Coupe du Monde 2022

La composition des groupes pour la Coupe du Monde 2022

Comme toujours, la Coupe du Monde 2022 commencera par les phases de poules. Pour ce faire, tous les pays participants sont répartis dans des groupes de 4, allant de A à H.

Quels pays participeront à la Coupe du Monde au Qatar ?

32 pays participeront à la Coupe du Monde 2022 : l’Équateur, le Qatar, le Sénégal, les Pays-Bas, l’Angleterre, l’Iran, les États-Unis, le Pays-de-Galle, l’Argentine, l’Arabie Saoudite, le Mexique, la Pologne, la France, l’Australie, le Danemark, la Tunisie, l’Espagne, le Costa Rica, l’Allemagne, le Japon, la Belgique, le Canada, le Maroc, la Croatie, le Brésil, la Serbie, la Suisse, le Cameroun, le Portugal, le Ghana, l’Uruguay et la Corée du Sud.

Lire également :

Coupe du Monde 2022
Source : Pixabay.com

Quels sont les groupes de la Coupe du Monde 2022 ?

Le programme de la compétition – qui débutera le lundi 21 novembre – se précise, et les 32 équipes ont déjà été réparties dans 4 poules. Voici la composition des 8 groupes de la Coupe du Monde 2022.

Le groupe A : Qatar, Équateur, Sénégal et Pays-Bas

Dans le groupe A, on retrouvera donc notamment l’équipe organisatrice, mais également les Pays-Bas, le Sénégal et l’Équateur. Les Pays-Bas sont considérés comme les grands favoris de ce groupe, tandis que le Sénégal pourrait également se démarquer.

Dans le meme genre :

Le groupe B : Angleterre, Iran, États-Unis et Pays-de-Galle

Dans le groupe B, l’Angleterre est naturellement la favorite. Elle devra toutefois compter sur la résistance acharnée des États-Unis et du Pays-de-Galle, qui se livreront un duel très intéressant. Derrière, l’Iran apparaît en position délicate.

Le groupe C : Argentine, Arabie saoudite, Mexique et Pologne

Avec la présence de l’Argentine, du Mexique et de la Pologne, le groupe C nous réserve certainement de belles surprises. On s’attend à un beau duel entre le Mexique et la Pologne, tandis que l’Argentine est en bonne position pour rafler la première place.

Le groupe D : France, Australie, Danemark et Tunisie

Dans le groupe D, la France fait office de tête de liste. Elle pourra toutefois s’attendre à une grande adversité de la part du Danemark. L’Australie et la Tunisie, quant à elles, auront plus de mal à s’imposer face à leurs concurrents.

Le groupe E : Espagne, Costa Rica, Allemagne et Japon

Avec la présence de l’Espagne, de l’Allemagne et du Japon, le groupe E apparaît comme l’un des plus disputés de cette Coupe du Monde. Il ne faudrait pas non plus sous-estimer le Costa Rica, qui est réputé pour son excellente défense.

Le groupe F : Belgique, Canada, Maroc et Croatie

Dans le groupe F, la Belgique s’impose dans le favori chez la plupart des spécialistes. Elle est toutefois suivie de près par la Croatie, finaliste de la dernière édition. Le Canada et le Maroc seront certainement en difficulté, mais pourraient créer la surprise.

Le groupe G : Brésil, Serbie, Suisse et Cameroun

Avec la présence de la Suisse et surtout du Brésil, le groupe G plaît aux commentateurs. On voit déjà se dérouler des duels intéressants, notamment du côté serbe qui pourrait parfaitement tirer son épingle du jeu. Cependant, le Cameroun ne semble pas encore en mesure de rivaliser avec ses puissants concurrents.

Le groupe H : Portugal, Ghana, Uruguay et Corée du Sud

Enfin, dans le groupe H de la Coupe du Monde, on imagine assez facilement se dessiner le duo gagnant. Loin devant leurs concurrents, le Portugal et l’Uruguay devraient se livrer un duel exceptionnel.

Coupe du monde 2022 : ce qu’il faut savoir

L’édition 2022 de la Coupe du Monde aura donc lieu au Qatar. Audacieux et inédit, ce choix a fait l’objet de nombreux débats, à la fois sportifs, politiques et écologiques. En effet, c’est la première fois que la Coupe du Monde se déroule dans un pays aussi chaud. C’est d’ailleurs ce qui a amené la FIFA à l’organiser durant la saison fraiche.

Le Qatar ne disposant pas de grandes infrastructures sportives au moment du verdict, le pays a lancé de gigantesques chantiers : stades pharaoniques, infrastructures de transports, hôtels, restaurants, boutiques, etc.

L’ampleur des chantiers était telle que le pays a dû construire de vastes résidences pour les ouvriers. À Lusail où le stade de la finale est sorti de terre, des infrastructures ont même été construites pour les ouvriers et leurs familles : une crèche, une école, un supermarché, un parc, des restaurants, etc.